PDF Imprimer Envoyer

Sortie de 3 jours en ESPAGNE

C'était une sortie "non formelle"...le weekend du 21, 22 et 23 octobre, 2011

Le premier jour nous sommes parties avec Etienne, Robert et Martine, Michel A. et nous 2 ( Marianne et Jean-François). On s'était donné rdv à Aire vers 10 h et on a traversé les Pyrénées par le col de Pourtalet (le tunnel de Bielsa étant fermé cause travaux) et on s'y est fait un petit resto à midi. Ça caillait bien là-haut mais il n'y avait pas de neige encore. C'était une belle balade, des petites routes, ça roulait bien. Arrivée en fin d'aprèm à Ainsa, on a fait les courses pour le soir et le lendemain. Petite visite du vieux village, très vite on s'est mis en t-shirt, on était agréablement surpris par le changement de température par rapport à la France.
Bonne petite soirée au coin du feu au gîte, dégustation de l'apèro local et gambas flambés au menu.
Le lendemain Etienne est rentré retrouver sa chérie et nous avons retrouvé le reste de la bande. Nous étions 11 en tout. Ils sont partis faire une balade en moto jusqu'au lac d'Ainsa qui était quasiment à sec, ils ont pu voir le clocher de l'ancien village qui habituellement est immergé par l'eau. Martine et moi-même sommes restées au bercail! On a fait une petite promenade jusqu'à la chapelle de San Juan. Il y a une vu superbe depuis le gîte.
Le soir re-apéro local, petite bouffe et discussions animées jusqu'à tard dans la nuit. Daniel a rallumé le feu, il ne faisait pas froid pourtant !!! Mais qu'est ce que c'était agréable.
Et voilà, le lendemain il fallait repartir déjà...un peu court mais on a passé un bon moment ! Un coup de ménage, tout le monde s'y est mis, même Jacques a fait la vaisselle...!
Pour le retour nous sommes passés par le tunnel de Vielha, Etienne nous a renseigné sur la route par téléphone et effectivement c'était magnifique, on est passé par plusieurs cols et les gorges de Castejon. Petites courses avant de rentrer en France.....
Et puis pour finir à Lannemezan, contrôle d'identité des bécanes, on était tous arrêté à la « queuleuleu », en dernier le grand chef et je ne sais pas ce qu'il leur a dit mais on a pu repartir sain et sauf ! Heureusement qu'il est là celui-ci !

Marianne